La licence Halo: 15 ans de fidélité

Après quelques jours d’absence (dur dur la vie d’une étudiante…) me voilà de retour pour parler d’une licence qui me tient à cœur et qui fait partie de ma vie depuis maintenant quinze ans. Pour la petite histoire, lorsque mon père a acheté notre toute première Xbox, Halo CE (Combat Evolved) a été le tout premier jeu qu’il a acheté. C’est donc à l’âge de 6/7 ans qu’a commencé mon apprentissage au FPS et je vais enfin pouvoir vous présenter cette merveilleuse licence que j’affectionne particulièrement ♥

INFORMATION La review de cette licence sera un peu particulière car pour éviter de vous faire lire des pavés énormes, j’ai préféré la diviser en plusieurs « épisodes« . Donc voici rien que pour vous le premier épisode de ma review sur la licence Halo qui est dédiée au premier opus, Halo Combat Evolved. Go go go !


 

Le réveil du Spartan

halo-combat-evolved-wallpaper

Vous incarnez le Spartan 117 aussi appelé John mais connu sous le nom de Master Chief (dans la V.O), un homme « super-soldat » (modifié génétiquement lors du projet Spartan mis en place par le Dr. Halsey) vêtu d’une armure et plongé dans un sommeil cryogénique à bord du Pillar of Autumn, un vaisseau de l’UNSC sous le commandement du Capitaine Jacob Keyes. Conformément au Protocole Cole décrété par les hauts dirigeants de l’UNSC, le Capitaine Keyes tente tant bien que mal d’éloigner la menace Covenant (une menace extraterrestre) de la planète Terre.

Comme vous pouvez l’imaginer, le but du jeu n’est non pas de cueillir des pâquerettes dans le vaisseau mais plutôt d’éliminer cette force Covenant aussi offensive que dévastratrice. PoA.jpgDès la première mission, le Pillar of Autmn sera attaqué par une armada Covenant et à votre réveil vous devrez guider une poignée de Marines, à l’aide de votre IA Cortana, et mener à bien une mission des plus périlleuses, empêcher l’activation d’une arme appelée Halo, créée pour annihiler l’espèce humaine et toute forme de vie environnante.

 

Des ennemis encore et toujours

Beaucoup d’ennemis seront à vos trousses, tous déterminés les uns après les autres pour avoir votre peau, mais n’ayez crainte, Master Chief sait quoi faire. La principale menace de Combat Evolved est représentée par les Covenants, un groupe d’extraterrestre très bien organisé qui des années auparavant ont massacré les troupes de Spartans présentent sur la planète Reach, la première victime de ces ennemis redoutables.

hce_005-fa1f6da68ce14abdb632c5d5a249e299

Les Covenants respectent une hiérarchie très stricte dans leur groupe. Les Elites représentent la tête pensante du groupe, robustes et très offensifs, une fois que vous les éliminez les forces restantes (les Grunts et les Jackals) sont en pleine déroute.

jackal2.jpg

Les Grunts sont des créatures peu résistantes et lâches qui dépendent du commandement des Elites; les Jackals eux sont les créatures qui portent un bouclier (bleu ou jaune). Pour les éliminer il est assez efficace soit de viser leur main (cherchez l’ouverture au niveau de leur bouclier) notamment avec un fusil sniper ou décharger leur bouclier à coup de pistolet plasma covenant pour les éliminer plus facilement.

1210714618_Hunter

Dans cette hiérarchie Covenant vous avez aussi des Hunters (appelés chasseurs dans la VF mais personnellement je trouve que le mot anglais sonne beaucoup mieux 😉), des créatures lourdement armées et protégées par une solide armure. Cependant il y a une petite astuce pour en venir à bout, vous l’attirer, esquivez son coup  puis visez leur chair dans le dos (une chair orange qui ne passe pas aperçue) avec le magnum, efficacité 100% garantie.

On pourrait se dire que le jeu est assez monotone car seuls les Covenants semblent les seuls ennemis… et pourtant, un plus grand danger guette, le Parasite. Le nom qui en soi n’est pas très effrayant, mais croyez moi sur parole, une fois que vous avez affaire à cette « infection » vous changerez très certainement d’opinion à leur sujet. Sans rentrer dans trop de détails (car j’aimerai faire un article consacré aux livres de la saga Halo), le Parasite  est à l’origine une sorte de « maladie » ou plutôt d’infection aussi nocive que répugnante mais qui rajoute beaucoup de piquant dans l’aventure !

Analyse générale du gameplay et des graphismes

Pour avoir commencé à y jouer quand j’avais 7/8 ans, je dois dire que le gameplay d’Halo n’est pas très compliqué, il faut néanmoins avoir une certaine coordination entre le mouvement de caméra et les déplacements que vous effectuez (un détails pour certains mais qui peut être vital pour ceux qui ne sont pas habitués au mode de fonctionnement du FPS). Pensez à bien régler votre caméra, certaines personnes comme moi préfère le mode de caméra « non inversé » tandis que d’autres comme mon père le préfère « inversé« . Et quelle est la différence entre le mode inversé et non inversé? Concrètement la caméra inversée signifie que pour regarder en bas vous allez devoir oriente le joystick vers le haut et inversement. Quelque peu troublant quand vous n’avez pas l’habitude 😇.

Les commandes sont assez simple, gâchette gauche pour les grenades, gâchette droite pour tirer, bouton A pour sauter, B pour donner des coups de crosse en combat rapproché, X pour charger votre arme ou l’échanger avec une autre et Y pour choisir une arme principale parmi les deux que vous pouvez transporter. Le jeu est très maniable, pas de problème de lag particulier ou de bug à constater, en bref c’est un jeu de très bonne qualité pour son époque.

Vous avez quatre niveaux de difficulté dans ce jeu: le mode facile, normal, héroïque et légendaire. 400px-(H3)_difficulty_optionsLorsqu’un joueur est en quête de pur challenge il est conseillé de commencer par le niveau héroïque ou légendaire pour ceux qui sont ce qu’on peut appeler des « bouchers tacticiens » qui savent faire usage des armes intelligemment tout en enchaînant les kills et en gardant un oeil sur la jauge de vie (cependant attention car à partir de la mission 343 Guilty Spark le niveau de jeu se corse avec le Parasite). Le scénario est très bien mené, il n’y a pas de mission dans lesquels on s’ennuie, l’action est toujours au rendez-vous, on prend plaisir à avancer dans ce jeu accompagné de musiques entrainantes qui vous plonge en plein cœur d’un univers futuristes et héroïque.

Un assez bon arsenal d’arme est disponible, allant de l’offensif (fusil de plasma, fusil à pompe, sniper) à l’explosif (lance-roquette, needler, grenades à fragmentation ou à plasma). Des véhicules de guerre bien pratique notamment le Warthog (pour faciliter les déplacements trop long dans certaines missions), le char d’assaut (lent question déplacement mais très efficace), le ghost (véhicule covenant) ou encore le banshee pour les attaques aériennes qui par contre sont assez fragiles et peuvent exploser rapidement  si vous ne faites pas attention à la jauge de dégâts. 4wiki

Pour autant, on pourrait peut être mettre un bémol sur la durée de vie du jeu qui reste assez courte. Eh oui, malheureusement Halo CE est un jeu qui se finit très rapidement, au bout de neuf missions c’est fini et pourtant…on en redemande encore (c’est peut-être la raison pour laquelle j’ai du finir le jeu une bonne trentaine de fois).

Beaucoup de personnes critiquent les graphismes d’Halo CE (un jeu sortie en 2001 ne l’oublions pas). Bien évidemment je ne prétends pas que ce jeu ait les plus beaux graphismes de l’époque mais je pense qu’on ne peut pas non plus prétendre qu’il ait les pires graphismes. Les maps de la campagne comme du mode multijoueur sont pour moi assez bien réalisés, quand vous arrivez sur le Cartographe Silencieux et qu’un magnifique paysage « s’offre à vous » vous êtes juste émerveillés.Alors oui, au niveau des textures on peut bien évidemment dire qu’elles ne sont pas très nettes mais pour moi ces petits défauts n’handicapent pas le la beauté du jeu.

Le mode Multijoueur

Le charme même d’Halo est à la fois sa co-op  local, entendez par là la campagne en coopération mais aussi son split-screen (écran partagé) en multijoueurs. Quoi de mieux que se faire des missions en coopération toute une soirée en famille ou entre amis ?  Une partie d’Halo CE en légendaire à deux donne tout de suite plus de piquant et rend le jeu encore plus palpitant. Le multijoueur toujours en split-screen oppose soit deux équipes les unes contre les autres ou ce qu’on appelle un « free-for-all » c’est-à-dire chacun pour soi. Il existe différents modes dans le multijoueur:

Assassin (Slayer en VO) : le but du mode assassin c’est d’éliminer le plus d’adversaires pour marquer le plus de points et remporter la partie (jusque là tout est logique). Ce mode peut être joué en équipe ou en free-for-all.

Capture du drapeau (Capture the flag) : vous devez capturer le drapeau de l’équipe adverse et le ramener dans votre base pour marquer des points.

Roi de la colline (King of the Hill) : vous devez protéger une zone distincte en éliminant vos ennemis.

Le Crâne (Oddball): vous vous emparez d’un crâne et devez éliminer vos ennemis tout en le conservant le plus longtemps possible.

La Course (Race): vous passez des check point définis le plus rapidement possible pour devancer vos adversaires et marquer le plus de points. Le but étant quand même de les éliminer avant de se faire devancer 😇

 


 

Le bilan général de Suchiha117

Choisir Halo c’est accepter une forme de FPS différente des FPS traditionnels. Parfois le scénario est jugé trop futuriste et déplait à certains joueurs qui alors critiquent son manque de « réalisme ». Cependant, un joueur en quête de challenge et de dépaysement sera très certainement séduit par ce jeu tout comme je l’ai été et je le suis toujours. Ce jeu reste depuis 2001 le jeu de référence de Microsoft notamment pour son mode multijoueur innovant, sa coopération en local et son statut d’exclusivité chez Xbox. Master Chief est un personnage pragmatique, mystérieux (dont on ne voit jamais le visage pour permettre à chacun de s’identifier au personnage) mais qui séduit depuis 2001.

Pour y avoir joué pendant des années, je pense qu’Halo CE était bel et bien le précurseur d’une licence prometteuse. Beaucoup de personnes critiquent cette licence et disent que plus les années passent et plus Halo semble être une pâle copie de Call of Duty. Pour autant, Halo a gardé son statut de FPS futuriste depuis le début et tend à se diversifier dans son gameplay comme dans son scénario. Alors peut-on dire qu’Halo se « Call of Dutise » ? Ma réponse est non 😇

Les notes

 

Scénario: 18/20 – une guerre futuriste, des covenants, des armes, de l’action. Que demander de plus? Sauver le monde c’est cool.

Graphisme: 16/20 – des graphismes assez bien travaillés, on reste sur la réserve quant à la texture graphique mais pour l’époque c’était de l’excellent travail.

Gameplay: 17/20 une jouabilité optimale, pas de problème de caméra qui s’affole, aucun bug ou lag à déplorer. Une bonne difficulté, des ennemis de plus en plus coriaces et des bonnes armes bien maniables et efficaces. Un petit bémol sur la durée de vie du jeu qui est assez courte.

Musique: 18/20 les musiques on adore, toutes entrainantes les unes après les autres. Rien de mieux que de sauver le monde avec une musique héroïque en fond sonore ♪

Si cet article t’as plu, mettre un petit 💛, partager, commenter ou m’envoyer tes retours sur mon Twitter

La biz’ ♪

La prochaine review sera consacré à Halo 2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s