La licence Halo #Episode 2

Quinze ans déjà . . .

media.jpg

En ce moment a lieu tout un tas d’hommage à la divine Xbox, première console de la célèbre marque américaine qui a marqué tout une génération dès sa commercialisation en 2001. Qui dit console emblématique dit « mascotte » emblématique. C’est dans ce contexte que j’ai décidé de rendre hommage à cette console et à sa licence phare Halo dans ce nouvel article. Pour certains qui ont grandi comme moi avec tout un tas de console, la première Xbox doit très certainement leur rappeler de très bon souvenirs.

Ah ce fameux son que vous entendiez en allumant votre console, ce fameux son qui présageait une bonne partie de Xbox en famille ou entre amis, que de souvenirs ! C’est donc aujourd’hui que l’on fête les quinze ans de la Xbox et bien il est enfin temps de continuer notre rétrospective sur la saga Halo. Allez go go go !


Halo 2 : l’opus des rebondissements

Le deuxième opus de la licence Halo reste un de mes favoris, son scénario rempli de rebondissements, des coopérations plus qu’inimaginables (si on se rappelle bien de la guerre qui opposait les Humains et les Covenants).

xbox_halo_2-110214

L’histoire commence en deux temps, d’un côté vous avec l’image du triomphe du Spartan 117 (Master Chief) acclamé pour avoir empêché l’activation de l’Halo (lors de la dernière mission du premier opus « La Panse »); de l’autre côté vous avez l’image de la condamnation du chef des Elites, accusé de haute trahison envers son peuple pour avoir échoué dans la mission que les Prophètes Regret, Vérité et Pitié lui avaient confié (mission qui était d’activer « l’anneau sacré » pour éradiquer la menace du Parasite).

Bien évidemment, vous vous imaginez bien que le jeu ne s’arrêtera pas sur le triomphe de Master Chief car, une fois de plus, le vaisseau sur lequel il se trouve Le Caire est pris au piège par une armada Covenant plus déterminée que jamais à supprimer la menace de celui qu’il nomme le « Démon » en livrant bien gentiment une bombe qui finira par leur exploser au visage. En avançant dans le jeu vous allez faire l’étrange et surprenante découverte que vos ennemis de toujours ne sont plus vraiment ceux que vous croyez.

En effet, au sein même de la caste Covenant se prépare une rébellion menée par les Brutes sous le commandement de Tartarus, leur chef.Tartarus_hammerhold.JPG L’ex chef des Elites, devenu « l’Arbiter » après avoir effectué une mission pour le compte des prophètes (qui consistait à supprimer un Hérétique qui dénonçait leur folie) a pris conscience de la réalité de la situation. Les prophètes pour effectuer le « Grand Voyage », entendez par là activer l’Halo pour supprimer toute menace environnante (tout en étant conscient du sacrifice qu’il en coûte) sont prêts à tout quitte à déclencher un vrai génocide au sein de leur peuple pour parvenir à leur fin.

En quoi Halo 2 diffère d’Halo Combat Evolved ?

Le changement radical reste les missions sur Terre car oui, la Terre est menacée par la menace Covenant et le Parasite et c’est bien pour cela que Master Chief et Cortana doivent reprendre du service. Pour autant, dans Halo 2 vous n’incarnez pas que Master Chief mais aussi l’Arbiter. Eh oui une immersion totale en terrain covenant, excitant n’est-ce-pas ?

Halo-3-The-Storm-29-Thel-Vadam-ARBITEREn incarnant ces deux personnages emblématiques vous vous rendrez compte que le destin du Démon et de l’Arbiter sont étroitement liés car vous finirez par faire équipe pour éradiquer la menace de Tartarus et des Brutes qui planifient de mener à bien la mission que leur a confié les prophètes, « Le Grand Voyage ». Maintenant venons en aux changement du côté du gameplay.

Analyse générale du gameplay

Quelques modifications ont été opéré dans cet opus, le gameplay reste le même, vous avez toutefois la possibilité d’utiliser deux armes simultanément (attention, ceci n’est pas valable pour les armes lourdes donc ne vous attendez pas à utiliser dans une main un lance-roquette et un fusil de sniper dans l’autre), plus besoin de chercher des packs de survie car votre jauge de vie se régénère automatiquement si vous vous mettez à couvert le temps qu’elle recharge. De plus quand vous jouerez avec le personnage de l’Arbiter vous pourrez profiter de quelques avantages covenant, entendez par là sa capacité à se rendre invisible grâce à son armure. Cependant vous ne pourrez être invisible que temporairement, mais suffisamment longtemps pour donner quelques sueurs froides à vos ennemis. Concernant l’utilisation du lance-roquette vous avez la possibilité d’utiliser des têtes chercheuses, plus besoin de viser à l’aveugle, visez et on se charge du reste.

L’arsenal d’armes a été revu à la hausse, un bon nombre d’armes et de véhicules de guerre sont disponibles. Il est enfin possible de conduire une apparition (vous savez le gros véhicule violet qui crache des boules de plasma bleu ciel) qu’on ne pouvait pas utiliser mais qu’on pouvait détruire dans Halo CE. Il est possible de faire des accélérations avec le Ghost, faire des manoeuvres d’évitement aériennes avec les Banshees, en gros de quoi vous faire rêver !

un-banshee-halo-2-screenshot-editeur-ME0000503262_2

La difficulté a été intensifié, les ennemis sont de plus en plus coriaces et résistants, les Elites au tout début du jeu prennent plaisir à sortir leur épée à tout bout de champ pour vous embrocher, les jackals eux sont toujours aux aguets pour vous sniper, les grognards sont toujours aussi peureux une fois que leur chef est hors d’état de nuire. Les Hunters sont toujours là, un peu plus résistant que dans le premier opus, quoi que les éliminer n’est pas une tâche si ardue.Cañón_Brute_005

Cependant, en plus de la menace des Floods qui eux, restent très en forme, s’ajoute celle des Brutes qui pour  coup portent très bien leur nom.

Des ennemies robustes, assez bourrins qui prennent plaisir à foncer dans le tas et qui sont très habiles dans le maniement des armes mais aussi au lancer de grenades. De quoi rendre le challenge encore plus attrayant, après tout plus on est de fou plus on rit !

Halo 3 – La revanche

hal3x30f

Après s’être pris une raclée par Master Chief et l’Arbiter qui ont une fois de plus empêchés l’activation de l’Halo par les prophètes, un contre-la-montre se lance pour mettre un terme une bonne fois pour toute à la menace dominante des brutes qui ont réussi à recruter une bonne partie des covenants pour venger Tartarus et débuter un nouveau « Grand Voyage » sous l’ordre du Prophète Vérité.

Ce prophète, du moins le seul survivant de son rang, est convaincu qu’il est temps de procéder au Grand Voyage qui serait la destinée du peuple Covenant (oui comme quoi même dans les jeux vidéo vous avez des fous) d’après une prophétie ancestrale. Évidemment, Master Chief et l’Arbiter sont bien décidés à mettre fin à cette mission suicide.

Analyse du Gameplay

Qui dit nouvel opus dit quelques innovations. Toujours le système de jauge de vie qui se recharge automatiquement en se mettant à couvert, vous avez aussi la possibilité d’utiliser certains équipements tels que la bulle de protection, des mines (histoire de mettre un peu de piquant à l’aventure) etc. De nouvelles armes plus offensives font leur apparition, bien utiles quand vos ennemis, Brutes, Covenant ou encore Floods sont prêt à tout pour vous éliminer.

De nouveaux véhicules font leur apparition dans cet opus:

  • Le Hornet est un véhicule léger aérien de l’UNSC utilisable dans une seule mission du troisième opus. Personnellement je ne suis pas trop fan de ce moyen de déplacement aérien qui certes possède un très bon armement, qui est facile à conduire… mais qui est bien trop fragile quand vous vous faites blindé par une horde de Banshees ennemis.
  • Le Chopper, véhicule covenant assez offensif au niveau de l’armement et léger qui vous permet de jouir à la fois d’une bonne rapidité (vous avez aussi la possibilité d’utiliser le boost quoique temporairement) mais aussi d’une bonne maniabilité.
  • Le Prowler, véhicule rapide de type covenant pouvant transporter quatre personnes (le conducteur, le tireur à la tourelle ainsi que deux autres personnes sur les flancs).
  • La Mougouste, véhicule léger de l’UNSC. Son poids vous permet de jouir d’une très grande rapidité, d’une bonne maniabilité. De plus, n’ayant aucune force de feu à bord, vous avez la possibilité de prendre un passager à l’arrière qui pourra faire office de tireur en cas de présence ennemie.

Depuis le précédent opus, vous remarquerez que la présence du Scarab’ est assez récurrente. Vous ne pourrez pas l’utiliser (ce qui est bien dommage) cependant pour l’éliminer il faudra viser les pattes avec de l’artillerie lourde, ensuite deux choix s’offrent à vous:

  • Vous essayez de viser tant bien que mal le générateur soit « sa source d’énergie » (situé à l’arrière) de préférence quand vous avez un scorpion à votre disposition.
  • Sinon vous le faites à l’ancienne, une fois que le Scarab est immobilisé, vous grimpez à bord, éliminez les quelques Covenants ou Brutes que vous trouverez et vous détruisez le générateur à la main. Rapide, simple et efficace.

Halo Reach – Retour aux sources

jaquette-halo-reach-xbox-360-cover-avant-g.jpg

Reach fait partie de la liste des victime  a avoir été ravagé et massacré par l’armada Covenant. Vous commencerez votre périple sur Reach dans l’équipe Noble et enquêterez sur la disparition d’équipes de l’UNSC. Alors que l’équipe Noble suspectait que les rebelles soient à l’origine de ces disparitions, vous découvrez qu’il en est rien car la véritable cause de ses disparitions sont les Covenants. Je préfère ne pas vous spoiler la suite tant le scénario est palpitant.

Analyse générale du gameplay

Halo Reach est pour ainsi dire considéré comme étant l’un des meilleurs opus de la licence, vous avez onze missions à effectuer, toute aussi spectaculaire et plaisante les unes que les autres.

Halo-Reach-Covenant-Files-1-3-Sangheili-Elite-Ultra.jpgLes ennemis frêles que vous connaissiez dans Halo CE n’ont rien à voir avec ceux que vous allez combattre dans cet opus. La difficulté est montée d’un cran, les ennemis sont vifs, robustes et bien déterminés à vous éliminer coûte que coûte. Les Elites ou encore les Dévots que vous rencontrerez sont extrêmement rapides et résistants, très offensif et le plus souvent lourdement armés. Même les grognards et les rapaces sont plus robustes que dans les précédents opus, de quoi vous donner du fil à retordre mais c’est ce qu’on aime !

Etant donné que l’histoire se situe (chronologiquement parlant) bien avant Halo CE, ne vous attendez pas à combattre des floods car il n’y en a aura pas. Pour autant, la difficulté les combats avec les ennemis étant si intenses, on ne regrette pas du tout le fait de ne pas pouvoir taper sur deux ou trois floods. Les véhicules sont toujours de la partie pour vous aider dans vos missions de reconnaissance ou encore dans les nombreux assauts que vous devrez mener avec l’équipe Noble. Des véhicules de l’UNSC et Covenant seront à votre disposition, légers comme lourds, défensifs comme offensifs. Voici la liste des nouveau véhicules de cet opus:

am2r8kLe Revenant, véhicule d’assaut covenant. Très rapide, très maniable et pratique dans les assauts que vous devez mener. En effet sa force de feu qui nous rappelle un peu celle de l’Apparition est plus qu’efficace. Vous avez en outre la possibilité de transporter deux passagers sur les flancs de l’appareil pour doubler vos chances d’éliminer vos ennemis. Cependant le Revenant est assez fragile et n’offre que peu de protection pour vos coéquipiers postés sur les flancs de l’appareil.

  • Le Warthog armé de lance-roquettes est une « amélioration » si on peut dire ainsi du Warthog traditionnel que nous connaissions depuis Halo CE. Très offensif, efficace notamment dans les assauts musclés contre des véhicules terrestres (Ghosts ou Revenant) ou encore aérien (Banshee). L’inconvénient, si vous perdez le contrôle de votre Warthog pendant que votre tireur est en plein combat attendez vous à quelques secousses.
  • Le Warthog de type Gauss qui lui aussi rentre dans la catégorie « amélioration » du Warthog traditionnel. Maniable, force de feu efficace mais peut-être pas assez explosive à mon gout contrairement au Warthog lance-roquettes.

halo-weaponsL’arsenal d’armes sur place est très fourni et varié, entre les armes de l’UNSC et Covenant que l’on trouvera au cours des nombreuses batailles, tout le monde peut y trouver son bonheur. Je dois dire que j’ai une préférence pour le fusil de sniper, le Needler et le répéteur plasma. Très efficace et offensif, le Sniper ou le DMR vous permettra d’éliminer vos ennemis de loin tandis que le Needler et le Répéteur  eux vous aideront à éliminer vos ennemis dans des combats rapprochés. Et comment oublier le fameux canon à combustible ou l’épée à énergie, bien tranchante et efficace en combat rapproché.

Quelques améliorations non négligeables ont été apporté dans le gameplay en terme d’équipements. En outre des power-ups pour les armures tels que le sprint qui révolutionne sa façon de jouer (rien de mieux que de taper des sprints pour se mettre à couvert), l’hologramme pour détourner l’attention de vos ennemis, la bulle curative ou encore la carapace qui vous permet à la fois de vous protégez des assauts et de vous régénérez. Ajoutez à cela le camouflage qui vous permet d’être invisible temporairement.

Le gameplay de Reach se démarque bien des anciens opus, il nécessite plus de réactivité, plus de réflexe pour combattre en outre des ennemis bien plus bourrins qu’auparavant.

Halo 4 – Wake up chief…

jaquette-halo-4-xbox-360-cover-avant-g-1348242642.jpg

Après avoir passé cinq an dans un sommeil cryogénique à bord du Dawn (vaisseau de l’UNSC), Master Chief reprend du service avec son alliée Cortana. La première mission, assez semblable aux premières missions des autres opus démarre avec un assaut covenant à bord du Dawn (vous n’aurez donc jamais de répit) cependant une nouvelle force ennemie fait rage, les Forerunners.

La race Forerunner est connue pour être à l’origine de la création de l’Halo. L’ennemi principal du Spartan 117 appelé le Didacte, lui même un forerunner, a été réveillé de son sommeil éternel dans son Cryptum et est plus que déterminé à mettre un terme à la menace que Master Chief représente pour pouvoir régner en main de maître sur la galaxie.

Dans Halo 4, Cortana montre des signes de faiblesses, elle révèle au Spartan qu’elle est vouée à se détériorer au fur et à mesure à cause de la « frénésie ». En effet, une IA se dégrade au bout de huit ans de service or cela fait déjà neuf ans qu’elle est active. Un contre-la-montre est donc lancé pour retrouver le Dr Halsey, créatrice de Cortana pour  la sauver de la dégradation irréversible qu’engendre la frénésie. Au terme de son périple, tout porte à croire que Cortana est morte, MC n’a d’autre choix que de rejoindre le vaisseau Infinity et poursuivre sa quête, retrouver le Dr Halsey toujours porté disparue.

Analyse générale du gameplay

En toute honnêteté je dois dire que de prime abord je n’étais pas spécialement séduite par le gameplay d’Halo 4. Pour autant, le mois dernier j’ai décidé de reprendre ce jeu du début pour avoir un avis plus objectif sur son gameplay et je dois dire que finalement il n’est pas si mal. Le gameplay d’Halo 4 rejoint pour ainsi dire celui de son prédécesseur, pratiquement le même arsenal d’armes si ce n’est quelques nouveautés plus qu’utiles et efficace comme le SAW, le Railgun coté UNSC ainsi que toutes les armes forerunners tels que le répercuteur, l’éradicateur, le canon incendiaire ou encore le pistolet à particules.

Les véhicules restent aussi semblables à ceux que l’on possède déjà dans Halo Reach. Toutefois certains véhicules dans lesquels nous avions l’habitude de monter à bord sans pouvoir les commander peuvent enfin être piloté par le Major tel que le Pélican. Du coté des nouveautés en termes de véhicule vous avez:

halo42.jpg

Le Mantis qui est plutôt considéré comme un exosquelette de combat qu’un véhicule (que vous retrouverez par ailleurs dans Halo Guardians). Très maniable, efficace au niveau de la puissance de feu.

Le Broadsword, chasseur de l’UNSC, rapide et muni de missiles, de quoi faire exploser quelques vaisseaux ennemis.

La difficulté d’Halo 4 en campagne est au même niveau que celle de Reach, assez renforcée. Vous aurez deux types d’ennemis , les Covenants (ennemi un jour, ennemi toujours) et les Forerunners lourdement armés (notamment les Chevaliers Prométhéens).

halo-4-forruner.jpg

Le scénario est bien mené, le rythme est soutenu pour autant, on regrette un peu que les Covenants ne communiquent plus comme avant. En effet, dans les précédent opus comme Halo CE, Halo 2 ou encore Halo 3, les ennemis faisaient preuve d’une arrogance sur le champ de bataille avec des phrases qui leurs étaient propres, cependant dans Halo 4 seul le bruit des armes retentit.

Le jeu reste plaisant, on apprécie le fait d’avoir de nouveaux ennemis de taille en face qui rend le challenge encore plus palpitant. Les musiques du jeu sont pour ainsi dire magnifiques (comme toutes les musiques de la licence en fait). Toutefois, le bémol de ce jeu est son côté sombre. Quand vous évoluez dans des niveaux à l’extérieur tout va bien, mais une fois que vous vous retrouvez à l’intérieur, on ne voit plus rien. Mis à part ce point négatif Halo 4 est un très bon jeu.

Halo 5 Guardians – Spartan never die

Après que Cortana est présumée morte depuis la dernière mission d’Halo 4 avec le Didacte, le Spartan 117 demeure encore tourmenté par cette brutale disparition. Le scénario d’Halo Guardians met en scène deux équipes. D’un coté vous avez la team Osiris composée de Locke, Buck, Tanaka et Vale; et de l’autre côté la team Blue composée de Master Chief, Kelly, Frédérick et Samuel.

halo_5_guardians___desktop_wallpaper_by_dknuerr-d8rel5r

Après avoir sauvé le Dr Halsey des griffes de Jul Dama, la team Osiris sous le commandement de Locke a pour mission de retrouver et ramener la team Blue guidé par Master Chief qui s’est lancé sur les traces de celle que nous croyions morte, Cortana.

Au même moment une guerre civile éclate sur la planète Sanghelios, planète de l’Arbiter. Un coup d’état se prépare contre le peuple de l’Arbiter à qui vous prêterez main-forte. La team Blue pendant se temps se rapproche de plus en plus du but, retrouver Cortana, mais c’est sans compter les nombreux Gardiens Prométhéens qui se mettront au travers de votre chemin  pour la protéger

Le « formatage de Cortana »

maxresdefault

Tout portait à croire que Cortana était morte et pourtant..il n’en est rien. En effet, l’IA a été emmené sur la planète Forerunner Genesis où elle a été reformaté. Désormais, son nouvel objectif est de garantir une paix éternel dans le monde en prenant le contrôle total des armées en utilisant les armes Prométhéennes telles que les Gardiens et les Guerriers. Toutefois, vous vous imaginez bien que cette vision de la paix va à l’encontre des principes de Master Chief qui refuse en tout point de la suivre sur cette voie. La fin du jeu introduit une nouvelle guerre entre Humain et IA car Cortana a rallié plusieurs système d’IA de l’UNSC à sa cause pour garantir ainsi le succès de sa nouvelle mission. Le prochain opus de la licence mettra certainement l’accent sur cette guerre entre Humain et IA/Forerunners qui n’hésiteront pas à annihiler toute menace pouvant mettre en péril cette pseudo paix éternelle à laquelle aspire Cortana.

Analyse générale du gameplay

Halo 5Guardians possède un gameplay très dynamique tant au niveau de la rapidité et de la fluidité mais aussi du scénario et de la maniabilité. Contrairement à ces prédécesseurs (Halo Reach et Halo 4), le gameplay d’Halo Guardians laisse place à des Spartan abilities telles que le Sprint, la Charge, le Propulseur ou encore le Stabilizer qui contribuent à rendre le jeu plus dynamique. Les graphismes sont extrêmement précis, bien travaillés et  les musiques sont toujours aussi entraînantes.

ffbd5db971d893546e6ad9f60c45812c.jpg

Le grand changement dans cet opus c’est notamment la campagne solo dans laquelle vous évoluez bel et bien dans une équipe. Quand vous êtes en mission avec la team Osiris vos coéquipiers sont à vos côtés, ils combattent, ils vous soignent et vous pouvez en faire de même. On peut pratiquement dire au revoir au « game over » car cette capacité curative vous sauve la mise sauf en cas de dégâts beaucoup trop important tels qu’un coup de Répercuteur qui vous désintègrera systématiquement.

Vous avez aussi la possibilité d’envoyer vos coéquipiers dans une zone définie, de leur demander de grimper à bord d’un véhicule ou encore de prendre une arme spécifique (du fusil de sniper en passant par le canon à combustible ou encore un fusil léger Forerunner).

ls5UiS1.jpg

L’arsenal des armes est très varié, vous avez le choix entre les armes de l’UNSC, les armes Covenants et Forerunners et un large panel de véhicules tels que le Warthog, le Scorpion, le Mantis ou encore le Phaeton (véhicule forerunner). Le bémol de ce jeu…l’absence significative de co-op local reste fortement perturbante. Depuis le début de la licence, le point sur lequel Halo arrivait à mettre tout le monde était la campagne co-op locale. Pour des raisons qui ont été évoquées par 343 industries, notamment un éventuel ralentissement du gameplay, la co-op locale a malheureusement dû être supprimée. On comprend les raisons qui ont poussé 343 industries à faire ce choix mais….on regrette toute de même ce petit plus qui rendait Halo plus que convivial.

En terme de difficultés, Halo 5 n’a rien a envié à ses prédécesseurs. Le rythme du jeu est soutenu du début à la fin par ennemis qui sont plus robustes, plus nombreux, plus offensifs. Entre les Covenants (Elites, Grognard, Rapaces, Hunters) les Forerunners notamment les Gardiens et les Veilleurs éternels, autant vous dire qu’il y a de quoi faire. Toutefois, la durée de vie du jeu est relativement..courte mais intense. Concrètement Halo 5 Guardians peut se finir en une journée quelque soit la difficulté que vous choisissez.On regrette un peu que l’histoire soit plutôt centrée sur la team Osiris de Locke que la team Blue. On avance très peu avec le Major (environ trois missions avec la team de Master Chief sur quinze) ce qui reste un peu dommage.

Le mode multijoueur

Nombreuses sont les personnes qui ont critiqués les choix de 343 industries, favorisant le mode multijoueur au détriment du gameplay de la campagne notamment en co-op local. Pour autant il faut quand même reconnaître que ce qui fait le charme d’Halo Guardian, outre son scénario ou les améliorations du gameplay de la campagne solo, c’est son mode multijoueur.

2916607-h5-guardians-warzone-arc-combined-fire.jpg On apprécie chaque mode du multijoueur, du mode assassin en passant par l’élimination ou encore la fameuse WarZone qui innove totalement le gameplay d’Halo avec la possibilité de jouer à 32 soit 16 personnes par équipe et ajoutez à cela la présence d’ennemis joués par l’IA.

De quoi vous donner des frissons. Plus vous faites des parties en matchmaking, plus vous effectuez kills importants (double frag, tripe frag, headshot, folie meurtrière etc.) en arène et plus vous gagnerez de l’expérience, des packs aléatoires de réquisitions gratuits (aussi appelés packs REQ), vous monterez en grade et vous pourrez personnaliser votre Spartan et utiliser les armes disponibles des packs REQ dans  la WarZone.

80.jpgLe plus de ce mode multijoueur, c’est le large panel d’actions pouvant être effectuées grâce au gameplay qui vous permet d’éliminer vos adversaires en utilisant les charges spartan, le ground pound (coup au sol). Vous pouvez aussi esquiver des attaques au corps-à-corps ou encore des tirs avec les slides (touche B) sur la manette, sprinter, user des manœuvres d’assassinat ou utiliser le Stabilizer pour ralentir votre chute lors d’un saut et viser et tirer sur vos ennemis en même temps, de quoi rendre les combats plus spectaculaires et épiques !

Bilan général de Suchiha 117

Après quatorze ans d’amour, je suis et resterai toujours une grande fan fidèle à la licence Halo. Halo c’est un FPS futuriste, innovant qui mêle un scénario rempli de conflits avec des enjeux, des alliances mais aussi des trahisons. Le personnage de Master Chief continue de fasciner même quatorze ans après la sortie d’Halo Combat Evolved qui a bel et bien contribué au succès de Microsoft et de sa console.

La campagne solo et le scénario restent incontournables et essentiels pour fidéliser des joueurs à une licence. On apprécie depuis le début le scénario très riche de chaque opus, sa difficulté, ses ennemis, les assauts que l’on doit mener au cours des missions ainsi que les musiques qui nous accompagnent dans notre périple.

Toutefois, certains points du scénario restent assez obscurs notamment dans Halo 4 avec l’apparition soudaine des Forerunners. Certes depuis Halo CE on entendait déjà parlé de cette race Forerunner cependant leur subite apparition m’avait quelque peu chamboulée. On regrette aussi de ne pas avoir entendu parler plutôt de la team Blue (au final on ne sait pas trop d’où sortent les équipiers, cependant si vous suivez les livres alors vous découvrirez que MC et l’équipe Bleue sont liés depuis plusieurs années maintenant).

Pour autant, je n’ai pour ainsi jamais été déçue d’un épisode de cet licence, si ce n’est Halo ODST qui ne m’a pas plu pas vraiment plus (à l’époque) mais peut être que si j’y rejoue un jour je changerai d’avis (sait-on jamais !) Alors je ne veux pas rentrer dans des débats pro-Halo et pro-Call Of..pour autant je veux tout de même conclure sur ce point:

On ne peut pas comparer Halo et Call of Duty :  oui ce sont des FPS mais ils n’ont pas le même gameplay ni le même scénario et encore moins les mêmes armes ou véhicules.

Le cadre spatial est loin d’être le même, on ne peut pas comparer ces jeux qui ont tous deux leurs points forts et leurs inconvénients. Les débats entre pro-Halo et pro-Call of sont donc aussi stériles qu’inutiles, tout comme les débats pro-xbox et pro-ps4 qui sont toutes deux de très bonnes consoles qui ont respectivement leurs points positifs et leurs inconvénients. Mettons donc fin à ces débats et respectons les jeux que nous aimons !

Si cet article t’as plu, mettre un petit 💛, partager,  m’envoyer tes retours dans les commentaires ici ou sur mon Twitter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s