L’eSport, la discipline dont tout le monde parle

4291725Après des semaines d’absence me revoici enfin, de retour sur mon blog et prête à reprendre du service ! Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’eSport, oui vous savez le sport dont tout le monde parle, « la révolution de l’année » comme certains disent. Pourquoi en parler ? D’une part, pour mon année de Master, j’ai rédigé un mémoire ayant pour thème le jeu vidéo et j’ai adoré parler et développer une argumentation sur l’eSport, une discipline encore inconnue pour certains et incontournable pour d’autres.

D’autre part, depuis quelques temps j’entends souvent parler d’eSport dans les médias comme étant « la révolution de l’année 2016 » et j’en passe, je me suis dit qu’il faudrait peut être remettre les choses dans son contexte et rappeler au bon souvenir que l’eSport existait bel et bien avant 2016, car contrairement à ce que l’on pourrait penser cette discipline a quand même plus de vingt ans. On pourrait donc aussi penser qu’avec plus de vingt ans d’ancienneté, le monde aurait un regard bienveillant quant au développement de cette discipline et moins d’apriori sur ceux qui excellent sur la scène eSport en tant que joueur professionnel. Malheureusement la réalité en est tout autre car oui, les clichés et apriori parlent d’eux-mêmes, les joueurs sont toujours aussi mal vu et ne parviennent pas encore à se faire une place dans l’opinion public , c’est un fait qu’on ne peut pas ignorer.


esports

Définissons l’eSport en quelques mots

Concrètement l’eSport (que l’on peut aussi retrouver sous cette orthographe: Esport) est une compétition sportive de jeu vidéo qui se déroule en ligne et en équipe (donc obligatoirement en multijoueur).

Alors certains se demandent pourquoi désigner l’eSport comme compétition « sportive«  alors que les joueurs ne pratiquent pas de sport à proprement parler. Et bien contrairement à ce que l’on peut penser, les joueurs aussi suivent un entraînement strict pour acquérir les compétences et techniques nécessaires pour exceller en équipe dans les compétitions de FPS (Call of Duty, Halo, Rainbow six etc.), de jeux de combat (Street fighter, Dead or Alive, Tekken, Mortal Kombat), de jeux de sport (Fifa etc.) mais aussi de MMORPG (Warcraft etc.) ou de MOBA (League of Legends etc.). Il ne faut pas croire que n’importe qui peut prétendre et revendiquer un statut de joueur professionnel sans avoir un minimum de connaissance ou de compétence reconnu dans le domaine.

Quoi que l’on en dise, ces compétitions rassemblent des millions d’adeptes partout dans le monde, et le jeu vidéo en lui-même s’est démocratisé grâce à l’arrivée des plateformes de live-streaming comme Twitch qui parvient à rassembler la communauté autour d’un évènement commun et diffuse les compétitions qui, dans certains pays comme en France peinent encore à se faire une place à la télévision (contrairement aux Etats-Unis où certaines compétitions sont diffusées sur les chaînes comme ESPN). On constate bel et bien que la France reste encore loin derrière certains pays dans lesquels les joueurs professionnels eux-mêmes sont considérés comme des stars (à l’image des joueurs de football qui sont « vénérés » en Europe) notamment aux Etats-Unis, en Corée du Sud ou encore au Japon.

Mais après vingt ans d’existence, pourquoi n’est-ce-que maintenant qu’on parle enfin d’eSport ?

Telle est la question que je continue de me poser. En effet, si on se penche de plus près sur l’opinion des médias et que l’on écoute ou lit leurs propos concernant l’eSport, on pourrait penser que cette discipline sportive est très récente et pourtant la réalité est tout autre. Reprenons tout depuis le début. L’eSport a vu le jour dans les années 90, dans un premier temps sur PC avec les tout premiers jeux en réseaux LAN comme  Counter Strike; puis avec le développement de la technologie et des techniques,  les consoles ont à leur tour pris le virage eSport. De nos jours, cette discipline sportive et le jeu vidéo en lui-même se démocratisent d’avantage grâce aux plateformes de live streaming comme Twitch. fYdty6yd

En effet, grâce aux plateformes qui diffusent principalement des compétitions eSport, le jeu vidéo en lui même jouit d’une plus grande visibilité dans le monde et parvient à développer son influence et agrandir sa communauté. Prenons un exemple qui illustre la grande visibilité du jeu vidéo et du développement de l’eSport, la finale du championnat du monde de League of Legends retransmis sur Twitch a réuni en 2015 plus de 36 millions de spectateurs (source: Ina global), c’est dire l’ampleur que prend l’eSport sur la scène internationale. Personnellement, je dois dire que je suis très fréquemment les compétitions  du jeu Halo (et oui je ne cesserai jamais de le dire, ce jeu occupe une place très importante dans ma vie de joueuse) mais aussi de Call of Duty. Entre autre Twitch m’a permis de m’intéresser au monde de l’eSport et de suivre les championnats européens et mondiaux ainsi que d’apprendre à connaître d’avantage les équipes françaises qui nous représentent sur la scène internationale. Par ailleurs, il faut aussi souligner l’importance du secteur de l’eSport pour les éditeurs de jeux vidéo, en effet un jeu qui suscite un grand intérêt sur la scène internationale comme Call of Duty, Halo, Fifa, Street fighter ou Warcraft engendre forcément un succès pour la licence en elle-même et pour son éditeur (exemple: Activision, Blizzard, Electronic Arts, 343 industries etc.). Ainsi l’influence et le développement de l’eSport contribue aussi à faire perdurer l’intérêt des joueurs pour des licences phares et le succès des éditeurs et de leur savoir-faire (on peut donc définir l’eSport comme étant plus ou moins un cercle vertueux).

Les débats autour de la légitimité du jeu vidéo

Même en plein essor, l’eSport continue de générer des débats quant à la légitimité de son existence, des joueurs ou du monde du jeu vidéo en lui-même. Tous les joueurs professionnels ou non sont bien conscient que le jeu vidéo suscite encore des interrogations voire des doutes concernant son avenir jugé « incertain » donc « peu fiable ». Des clichés plus que dérangeants continuent malheureusement de mettre à mal le développement du jeu vidéo, des compétitions mais aussi de ceux qui tentent d’en faire leur métier: les joueurs professionnels.

mlf3h

Vous avez forcément du entendre au moins une fois dans votre vie quelqu’un tenir ce type de propos: « Jouer aux jeux vidéo ? Ce n’est ni un métier ni un avenir« .

Sans oublier l’avalanche de critiques sur le salaire de certains joueurs professionnels du style « Moi aussi je devrais me mettre à jouer pour bien gagner des milliers en restant assis à rien faire« .

Vous vous imaginez bien que je ne peux tolérer ce type de propos aussi ridicule qu’insensé  au 21ème siècle. Un joueur professionnel ne devrait pas avoir honte de son statut ou de son salaire qu’il soit élevé ou non, il ne devrait pas non plus avoir honte de sa passion à cause de l’avalanche d’insultes ou de moqueries qu’il essuie dans le réel comme dans le virtuel sur les réseaux sociaux (ah les fameux trolls d’internet). Malheureusement en France l’argent et le jeu vidéo ne sont pas encore assez intégrés dans les mœurs, par conséquent voire une catégorie de personne pour laquelle on a le moins de considération exceller dans un domaine et gagner sa vie honorablement peut déranger. Pourquoi ? Peut-être par pure jalousie ? Peut-être qu’au final certaines personnes aimeraient être à leur place ?

Ou tout simplement peut être que d’autres personnes sont en désaccord avec le monde du jeu vidéo et ressortent cette « haine » sur ceux qui en font leur métier, les joueurs professionnels. Toutefois je ne peux m’empêcher de penser à une comparaison certes quelque peu clichée mais appropriée au débat persistant sur le salaire des joueurs. Pourquoi montrer du doigt les joueurs professionnels et non pas les footballeurs qui gagnent des millions d’euro par mois ? Je pense qu’on devrait arrêter ces débats dépourvus de sens une bonne fois pour toute et accepter le fait que chaque personne devrait être libre d’exercer la profession qu’elle veut et gagner sa vie comme elle l’entend, que cela plaise ou non. Si un footballeur peut gagner des centaines de milliers ou des millions d’euro alors pourquoi un joueur professionnel de jeu vidéo ne pourrait-il pas en faire de même ? Pourquoi devrait-il se cacher ou avoir honte de ce qu’il fait et de ce qu’il touche ?

La politique s’invite dans l’eSport français

Ces derniers temps on a pu observer un changement majeur dans l’eSport français avec un gouvernement qui a décidé de prendre plus sérieusement le virage du « sport électronique » et d’encadrer légalement les compétitions en France. Toutefois,  je m’interroge sur les raisons de ce virage si soudain alors qu’il n’y a pas si longtemps presque personne ne prenait en considération le statut « illégal » de l’eSport. FinShaggy (102).png

On peut spéculer sur la légitimité de ce revirement de situation, peut-être que le gouvernement cherche purement et simplement à encourager cette nouvelle pratique sans arrière-pensée ou intention derrière la tête. Ou peut-être qu’au contraire, ayant senti le vent tourner en faveur de cette discipline sportive en plein boom et le potentiel économique de celle-ci, le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes et de s’intéresser de plus près à la poule aux œufs d’or.

Mais alors l’implication politique du gouvernement dans l’eSport ne va-t-elle pas dénaturer la pratique ? Va-t-elle contribuer à son développement et au changement des mœurs au fur et à mesure ? Ou va-t-elle au contraire utiliser l’eSport comme levier de croissance économique et transformer la discipline en véritable usine à gaz sans prendre en compte la nécessité de faire évoluer la filière qui reste encore très au ralenti en terme de développement et d’infrastructures par rapport à d’autres pays ? Beaucoup de questions restent en suspens, pour l’instant tout porte à croire que le gouvernement serait enfin prêt à s’investir dans le développement de l’eSport, la reconnaissance du statut des compétitions et de joueurs professionnels. Maintenant, il ne nous reste plus qu’à attendre et voir si l’opinion public elle aussi est prête à évoluer et à accepter cette nouvelle catégorie de sport et de corps de métier. Car oui, pour certains être joueur pro est un métier, mais pour d’autres qui ne portent aucun intérêt au secteur comme aux joueurs ne considère le jeu vidéo et les compétitions eSport comme un passe-temps et rien de plus.

Si cet article t’as plu n’hésites pas à commenter, partager cet article ou encore  m’envoyer tes retours sur mon Twitter  🎮

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s